jhetmer.JPG

« Je passai sur le flanc du canot en évitant les hélices encore en l'air, menaçantes, et en me mouillant jusqu'à la taille (même l'eau de la mer des Caraïbes peut paraître froide au réveil), j'attrapai le bordé. Mon oncle avait saisi mon sac de vivres et me laissait me hisser laborieusement à bord. Il me fit signe de m'asseoir sur le coffre-glacière qui faisait office de banc juste devant la console de pilotage, sorte de pupitre à l'arrière du bateau, surmontée d'un pare-brise, avec un volant et sur le côté, les manettes des gaz et du trimmer. L'intérieur de la coque était entièrement peint en orange. Il paraît que c'est pour mieux repérer du ciel les embarcations en difficulté. Je m'adossai à la console, les pieds coincés sur deux grosses nourrisses rouges. A l'avant du bateau, il y avait toutes sortes de bidons et de jerrycans entourés d'une ceinture de gros fil de nylon»